Missions

Il n’est pas rare, aujourd’hui, de voir des vidéos sur Internet réalisées depuis un ballon stratosphérique. Ce genre de projet, en plein essor ces dernières années, est très souvent réalisé par des écoles et universités pour des travaux scientifiques. Avant même ces projets, les ballons étaient déjà utilisés pour la science notamment par les météorologues afin d’effectuer des relevés. Depuis peu, des particuliers s’y tentent également avec beaucoup de succès. Suivant le type et la taille du ballon utilisé, l’altitude peu varier de 25’000m à 37’000m. A titre de comparaison, un avion de ligne vole à une altitude d’environ 10’000m.

A noter également que ces ballons n’évoluent pas dans l’espace. Selon les standards internationaux, l’altitude de 100 kilomètres marque la frontière entre l’atmosphère terrestre et l’espace. Appelée Ligne de Kármán cette limite doit son nom au physicien hongro-américain, Theodore von Kármán, qui calcula l’altitude à partir de laquelle l’atmosphère devient trop ténue pour des applications aéronautiques.

Les buts des missions Strato

  • Prise d’images vidéo en haute définition,
  • Prise d’images photo en haute définition,
  • Transport d’expériences,

Principe
Un ballon stratosphérique gonflé à l’hydrogène ou à l’hélium est utilisé. Sous le ballon se trouve la charge utile contenant es systèmes de télémétrie ainsi que des caméras ou autres expériences.

Nom des missions
Le nom Strato vient du mot stratosphère qui est la seconde couche de l’atmosphère terrestre, se situant au-dessus de la troposphère et sous la mésosphère, soit entre 12km et 50km d’altitude. Ce nom a donc été choisi car les ballons évoluent dans la stratosphère.

Le préfixe Strato suivi d’un chiffre indique le numéro de la mission. S’il est suivi par une lettre, ceci indique une mission dont Swiss Strato est prestataire de service pour une autre entité.