Strato-D, le film!

Le vendredi 08 août dernier, Swiss Strato procédait au lâcher de la mission Strato-D. La mission était effectuée pour le compte de l’association Féerie d’une Nuit et consistait a filmer un logo, le ballon et le sol. De plus des mesures de pression et température étaient également au programme.

La nacelle prendra son envol en fin de matinée depuis Boussens et atteindra sont altitude maximum à 32’307m. La nacelle se pausera finalement à Corcelles-Près-Payerne après 2h30 de vol.

Un petit film a ensuite été produit en vue d’une présentation en avant première lors de la manifestation Féerie d’une Nuit ce samedi 23 août 2014.

Aujourd’hui, le film Between Sky & Earth est désormais disponible sur le web! A voir en plein écran et en 720p!

3 comments

  1. bravo grand mérite

  2. René Simond, Montreux

    Bravo pour la conception et la réalisation du vol du 9 août dernier. Votre COM ne laisse rien à désirer non plus ! Les images sont, en vérité, très belles !

    Le choix de l’hydrogène pour ce vol est-il lié au désir d’obtenir une précision accrue du point de chute du matériel par destruction totale de l’enveloppe du ballon élévateur par ignition de l’hydrogène avec chute à vitesse plus rapide de l’ensemble ?

    Votre camera verticale montre très clairement la violence de dispersion du
    matériau constituant le ballon en nombreuses, donc en petites surfaces propices au mélange rapide de l’hydrogène enflammé et de l’oxygène
    résiduel à plus de 30 km d’altitude. Le « gaz tonnant » résultant de ce mélange ne semble pas avoir renié sa réputation détonante malgré une
    différence marquée de concentration des deux gaz en présence.

    Un salut admiratif à toute votre équipe !

  3. Bonjour René Simond,

    Merci pour votre message.

    Le choix entre Hydrogène et Hélium est simple: l’Hydrogène est 2x plus léger que l’Hélium. Donc volume de gaz inférieur dans le ballon, pour une plus grande altitude. De plus le coup n’est pas du tout le même: l’Hélium étant un gaz devenant rare, il est vendu très cher. Après, il est clair que l’un est un gaz inerte et l’autre très inflammable. Sur ce dernier point, nous prenons toutes les dispositions pour que tout se passe en toute sécurité.
    A noter que quand nous réalisons des vols ouvert au public, nous utilisons de l’Hélium, ceci pour des raisons de sécurité.
    Noter également, par exemple, que MétéoSuisse qui réalise 2 lâchers de ballon par jour ceci toute l’année, utilise de l’Hydrogène.

    Concernant l’éclatement du ballon, rien à voir avec l’Hydrogène! Il n’y a pas d’explosion, mais bien éclatement (rupture de l’enveloppe). Ce n’est pas pareil. Le gaz dans le ballon, soit l’Hydrogène dans le cas présent, se dilate avec l’altitude. Le ballon en latex éclate simplement car sa résistance maximale est atteinte. Il se déchire. Le même phénomène se produit avec l’Hélium. Lorsque le ballon est gonflé, il mesure approximativement 2m de diamètres. Quand il se trouve à plus de 30km d’altitude, le ballon mesure alors plus de 10m de diamètres, toujours avec le même volume de gaz à l’intérieur.

    Pour la chute, la vitesse est toujours très élevée au départ car l’air y est rare. Plus l’atmosphère se densifie, plus le parachute pourra faire son travail et ralentir la chute de la nacelle.

    Voilà pour les explications.

    Salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-spam: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.