lundi, 23 octobre, 2017

Strato-10, retour et vidéo

Le 21 avril 2015, l’équipe effectuait le lâcher de Strato-10, un vol dont le but était d’imager la Suisse de nuit. Il avait lieu dans le cadre du Global Space Balloon Challenge lequel réunissait plus de 300 équipes à travers le monde.

Gonflé à l’hydrogène, le ballon de 3kg s’est envolé depuis Romont dans le canton de Fribourg en début de soirée le 21 avril dernier.

La mission avait pour objectifs d’imager la Suisse de nuit avec des caméras GoPro Hero 3+ ainsi qu’un Canon EOS 100D avec son objectif EF-S 24 mm f/2.8 STM. De plus, nous devions tester la première version de notre Arduino lequel devait enregistrer les paramètres de vol mais aussi la température et la pression atmosphérique.

Après 2 heures et 15 minutes de montée, le ballon éclatait à l’altitude de 34’605m. S’en suivra d’une descente d’un peu plus de 15 minutes sous parachute pour finalement se poser à L’Abbaye dans le canton de Vaud.

IMG_4818
La nacelle prête à voler
IMG_4842
Intérieur de la nacelle: APRS, Spot, 2x GoPro Hero 3+, Arduino, Canon 100D
IMG_4843
Mise en marche des différents éléments par Beat

Bilan mitigé
Si le lâcher s’est bien passé tout comme le vol et la récupération, il n’en a pas été de même côté matériel et images.

Premièrement, une des 2 – celle qui devait filmer à la verticale – GoPros Hero 3+ s’est arrêtée après une dizaine de minutes de vol, ceci pour une raison inconnue. Pourtant tout le matériel est testé avant les vols. Nous procéderons ultérieurement à des tests plus approfondis pour cette caméra.

Deuxième problème, notre Arduino tout fraichement programmé a eu quelques soucis durant le vol: données GPS erronées, perte des données venant des capteurs, etc. Le module Arduino sera changé par un plus grand et la programmation sera revue. A suivre…

La GoPro Hero 3+ qui filmait à l’horizontale a elle très bien fonctionné tout au long du vol. Seule chose, mais nous nous en doutions, la qualité des images en très basses lumières est médiocre. La caméra a du mal à gérer le bruit et encore plus le passage nuit totale à source de lumière. Les images restent cependant exploitables.

Pour le Canon 100D, il aura très bien fonctionné tout au long du vol également. La qualité des photos est bonne compte tenu des conditions. Seul problème, la gestion ISO/temps de pose. Du coup bon nombre de photos sont bougées.

Au final, ce vol a été une excellente expérience. Nous avons tout de même des images exploitables, le matériel a été récupéré et aucune casse n’est à déplorer. Reste à savoir si nous referons ou non un vol de nuit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-spam: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.