mardi, 25 juin, 2024

Strato-C: un caquelon dans la stratosphère

Dimanche 30 mars 2014, les élèves du Cycle d’Orientation de Jolimont à Fribourg, en partenariat avec Swiss Strato, ont effectué le lâcher d’un ballon stratosphérique.

La mission Strato-C a pris son envol depuis le centre sportif du Guintzet à Fribourg dimanche 30 mars 2014. Il était alors 11h34. Le ballon de 1200g gonflé avec 4.9m3 d’hélium devait emmener une nacelle contenant des caméras et des appareils de mesure a environ 30’500m d’altitude. But du projet pour les élèves: acquérir des connaissances sur les couches de l’atmosphère de façon plus ludique que sur les bancs d’école.

Pour plus d’informations sur le projet du CO de Jolimont, nous vous invitons à lire l’article publié par le journal La Liberté.

Une trajectoire improbable

Avant chaque lâcher, Swiss Strato procède à une simulation de trajectoire. Ceci permet de connaître la trajectoire théorique du ballon et de situer approximativement le point de chute de la nacelle. Le logiciel calcule la trajectoire au moyen d’une multitude d’informations: date et heure, météo (vents), altitude du point de départ, altitude théorique d’éclatement, vitesse ascensionnelle, vitesse à la descente sous parachute, etc. Plus on est précis en fournissant les informations, plus la trajectoire sera représentative de la réalité du vol.

L’illustration ci-dessous montre à gauche une simulation avec les données météo à 06h00 pour un lâcher à 11h30 (les données météo sont mise à jour chaque jour à 06h00, 12h00, 18h00 et 00h00). A droite, la trajectoire effectuée par le ballon. Cliquez sur l’image pour agrandir.

Trajectoires

En comparant les tracés, on peut voir qu’en réalité le ballon a mis plus de temps à prendre de l’altitude, mais est redescendu plus rapidement. Cependant les deux tracés restent identiques dans la forme.

Chose que nous pensions improbable, la nacelle s’est posée à moins d’un kilomètre, 976m pour être précis, de son point de départ alors même que le ballon avait frôlé les 30’000m d’altitude.

Détails du vol

Le vol aura finalement duré 02h20 alors que la simulation donnait 02h10. L’éclatement théorique se situait à 30’500m d’altitude. Il aura lieu à 29’241m.

Une de nos principales crainte sur ces vols stratosphériques est que la nacelle se pose en milieu urbain. La simulation le montre très bien, nous en étions très proche. La réalité l’a confirmée, la nacelle s’est posée sur le toit d’un immeuble au centre ville de Fribourg à 13h54.

Sur le toit

La descente sous parachute s’effectuant à environ 20km/h, le choc sur le toit plat de l’immeuble n’a pas été sans conséquence pour la nacelle: le caquelon en pâte Fimo s’est brisé, une partie du polystyrène s’est cassé. Les buts de la nacelle en polystyrène sont justement d’absorber les chocs ou de flotter. Elle a donc joué pleinement son rôle: Le matériel n’a subit aucun dégât. Il est à noter que le toit plat de l’immeuble n’a également subit aucun dégât.

Images et infos

Toutes les informations sur le vol se trouvent sur la page de Strato-C.

Les photos du lâcher et de la récupération, sont visibles sur le site de Laurent Duding.

Le projet a été relayé dans la presse. Les articles peuvent être consulter depuis notre page Presse.

Arnaud Jaquier, professeur au CO de Jolimont, a réalisé un montage vidéo avec les images du vol:
[sz-vimeo url= »http://vimeo.com/90476149″ autoplay= »N » loop= »N » /]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-spam: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.